Australes

9 décembre 2013: Acte

9 décembre 2013: Acte

 

Lundi 9 décembre 2013 : Acte

Rapa Iti, Tuhaa Pae, Australes, Tubuai, Raivavae, Polynésie Française, Actes

Je me lève un peu tard. Un œil vers 5h15 puis le deuxième vers 6h30. Les deux paupières vers 6h45.

Mise sour Youtube des deux vidéos découvertes sur Rapa et visionnées hier soir dans le canapé d’Alix. Durée de mise en ligne annoncée : 1 an 2 mois, 23 jours, 4 heures.

Deux films et je finis ma carrière à Rapa Iti.

Comme quoi Rapa Iti, c’est un peu le fonctionnement « frontal ». Un jour, tu pleures. Un jour, tu ris. Un jour, il pleut. Un jour, il fait beau. Un jour tu randonnes avec Kway. Un jour, tu travailles, en Tee-shirt. Comme ce lundi.

Mon linge sèche, difficilement. 

7H30 :

Pautu Teaka, Herearii: 3 ans

Make Krema: 6 ans

Pukoki Claude: 51 ans

Kapikura Teurihei: 22 ans

Tuanua Doris: 52 ans

Avaeoru Torongokaiva: 21 ans

Tetuamanuhiri Constantin: 70 ans

Bea  Leilani: 30 ans

Hennequin Thierry: 43 ans

Faraire Maima: 29 ans

Riaria Maruia: 30 ans

Pukoki Otime: 22 ans

12 actes en un peu plus de deux heures : Actes de prévention (certificats médicaux). Actes curatifs.

Rapa Iti, Tuhaa Pae, Australes, Actes

10h : pause 

Tu as toujours lercan ? Gilles passe dans mon bureau. Un gag de plus.

C’est agréable de travailler avec humour. Entendre rire les patients dans la salle d’attente. Voir les enfants te sauter au coup. Les filles t’embrasser à pleines joues. Les tanés te serrer dans leur bras. Quels sont leurs codes secrets ? Loin, très loin des nôtres apparemment. Il n’y a visiblement aucune relation entre notre système social, nos ordres de valeurs et de tabou, nos convenances et le fonctionnement intime qui régit leur société. Où est la barrière ? Nul étranger ne peut le savoir. Tout est sous-entendu. Dans le regard. Dans l’attitude. Dans la manière de se croiser, de s’aborder. Les permissions semblent plus larges mais la frontière pourrait se révéler précipice. Tu navigues entre paradis et enfer, sans boussole. Tentations et châtiment.

Mais les consultations avancent vite. A notre grand plaisir et à la grand satisfaction des locaux. Gilles est un bosseur. Les actes s’enchaînent. Le temps passe vite. Le soleil est là. Les boules. On travaille.

Peut-être cet après-midi. J’accompagnerai bien Alix vers la baie d’Anatauri. Elle me confirmerait que ce sont bien des litchis plantés sur le mont Orango. Les gens parlent de pechers.

Mais elle risque de partir en VTT pour Area. Gilles a mis son vélo au service de la communauté. Alix ne travaille pas l’après-midi. Elle a bien raison de vouloir découvrir cette île de Rapa Iti. Visage et âme.

Pour le moment, on chasse l’acte. Le patient se fait rare. On va trop vite. Passage à l’acte ?? c’est bon, ça..

Les rumeurs évoluent comme les nuages sur la baie d’Haurei. Le bateau Tahiti Nui va partir samedi 14 pour arriver à Rapa le 16 dans la journée. Il ramène environ 300 personnes, écoliers, collégiens, lycéens, familles, pour les fêtes de Noêl. C’est le grand rassemblement des Rapanui. La fête va être énorme car le capitaine est réputé.

Rapa iti, actes

 

Fatti Make Nélie, Teva : 42 ans, travaille à la météo.

 

Alix passe à la maison pour connecter avec sa famille. Deux femmes en mission gouvernementale m’invitent à une réunion qui doit se tenir jeudi prochain en mairie. Sur la santé des enfants. Caries, souffle et possible anomalie génétique.

Rapa iti, acte

 

Une petite chatte à la maison. Elle crève de faim. On partage une boite de pâté. Ça sera « Pito ». Le parrain est Gilles, sous le signe de l’humour.

Rapa Iti, acte

17 actes de plus. Visites scolaires. Entre 3 et 4 ans. Parfois accompagnés par les grand-parents.

Terreur de certains. Larme silencieuse.

« J’suis pas malade, moi ! »

Fanfaronnades, des plus peureux.

« Même pas peur ! » 

Terai Tomera, 26 ans, sort de la tarotière. Equipe sportive de Teparima. Certificat de sport.

Un acte de plus.

Il existe 4 associations sportives dans cette île de Rapa Iti.

AS Tiare-Taina: équipe verte : 19 adhérents

AS Vaipiri: équipe jaune : 15 adhérents

AS Tevaitau: équipe rouge : 14 adhérents

AS Teparima: équipe bleue : 15 adhérents.

 

Quand on sait que la moitié de la population est représentée par les enfants, un quart par les anciens, cela fait une centaine de personnes adultes au total. Dont au moins 70 affiliés officiellement à un club.

Ce qui me fait en plus des actes scolaires, quelques dizaines d’actes pour délivrance des certificats de non contre-indication à la pratique sportive.

Ce qui manque le plus finalement ? La plage. Pas de baignade possible. Sauf si envie d’amputation requinesque. Ou si envie de s’enfoncer sans la vase ou se lacérer les plantes sur les coraux.

Je vais gratter à la porte d’Alix. Une habitude de mâle polynésien. (pas de passage à l’acte. Merci). Ok pour aller découvrir la baie d’Anatahauri. Je suis fier de lui servir de guide. Entre Tepiahu et Oranga, sous le Tautauru. Barré par le Makatea et le Pukumaru. Un mois encore et je peux monter mon tour-operator. On arrive à gagner le bord de mer, près de la pointe Temavae. Je passe à travers la rambarde du petit pont qui enjambe la rivière. 17 ou 18ème égratignure. Actes de sang. Avec plaisir. Le paysage se découvre, se dénude. Naissance sous nos yeux. La baie se dévoile, laissant au loin son écharpe bleue. Elle nous reçoit, chez elle, dans sa robe de chambre nacrée, aux franges d’un vert originel. Les poissons frétillent en bancs sous la risée du soir. Certains s’envolent et claquent sur les vagues. Les anguilles fraient à l’embouchure du ruisseau. Les grenouilles bondissent à notre passage. Paradis oublié. Début du monde. Origine de la vie. Spectateurs muets, abasourdis de ce calme, cette sérénité. Conscient, d’une lucidité épidermique, de la chance qui est offerte.

Baie d'Anatahuri, acte

Dédale de tarotières noyées par des canaux d’irrigation. 2 types de taros. Merci l’agricultrice qui chemine à mes côtés. Découverte de pieds de Manioc.

Framboises sauvages au retour. Dans nos bouteilles plastiques. Gelée en vue. Peu sucrée, comme ce fruit.

Repas à la maison. Confidences. Connivence. Sur une expérience encore inoubliable.

Pour revenir à la page d’accueil du site, cliquez sur : Serge

 

4 reflexions sur “9 décembre 2013: Acte

  1. LES MAGES

    coucou un petit bonjour de notre petit village, cela doit bien vous changer d’être là bas et surtout plus enrichissant. merci de nous faire decouvrir chaque jour vos journees bien remplies cela nous fait rêver un peu
    bonne continuation à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.