Australes

Formalité: 2 et 3 octobre 2013

Une formalité: Les 2 et 3 octobre 2013…

 

Formalité, formalité, formalité. C’est le jour.

Décalage horaire.

Réveil à 4 heures du matin.

Pas de moustique.

Petit déjeuner à 7 heures.

Donc paresse et longue douche.

Ce mercredi, je suis attendu par Mr Archer, responsable de la cellule recrutement du Ministère de la Santé.

Formalité bancaire:

Je pars plus tôt pour faire du change. Il faut en effet abandonner l’Euro pour revenir au Franc.

Le centre ville est très près du fare suisse dans lequel j’ai élu domicile.

Une première banque, Socredo.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité.

Ils ne font pas bureau de change mais me conseille une autre succursale située à l’orée du parc Bougainville.

Facile à trouver, toujours en front de mer.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité.

On prend un ticket pour être dans la file d’attente.

L’heure passe.

A mon tour  !

Accueil agréable, beau sourire: Formalité.

L’agent s’excuse de sa lenteur. Il me demande de refaire la queue pour l’autre guichet. Il n’a pas l’habitude de faire la conversion.

L’heure tourne. Le rendez-vous à 9 heures peut être oublié.

Formalité administrative

Je file au ministère de la santé. Difficile de trouver car il n’y a aucun numéro afficher sur les pas-de-porte. On parle, on discute, on se renseigne et on arrive, à 9H30.

Formalité, Papeete, Tahiti, Polynésie Française, Australes

Un escalier très raide. Un premier étage avec l’accueil.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité.

Mr Archer a pris sa journée de congé. Tous les rendez-vous ont été oubliés.

Devant mon dépit, la secrétaire se démène et appelle Victorine.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité.

Victorine est en charge de la rédaction des contrats pour les médecins territoriaux. Elle va remplacer au pied levé Mr Archer. Je lui présente tous les originaux des pièces administratives demandées  : acte de naissance, casier judiciaire n°2, diplômes, courrier du Conseil de l’Ordre transférant mon dossier à Papeete, et autres divers pièces réclamées.

Victorine les regarde puis me dit que cela n’est pas utile. Tout a été déjà enregistré comme pièces originales. Par contre, j’apprends que mon épouse a été oubliée dans la rédaction du document final. Pas de billet d’avion, pas de fret. La copie de l’extrait de mariage va servir pour rédiger une annexe au contrat. Annexe qui rejoindra celle concernant mon relevé bancaire.

En attendant la rédaction finale qui traîne encore dans les tuyaux administratifs  ? Victorine me conseille de rencontrer les médecins de la veille sanitaire, en charge de l’épidémiologie nationale.

Traversée de couloirs, parkings et de sas.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité de santé.

Formalité, Papeete, Tahiti, Australes

Bâtiment de la Veille Sanitaire

Je suis présenté aux trois médecins qui ont des tâches bien précises: maladies épidémiques, vaccination et cancer. Petit topo sur la dengue, la filariose, le RAA, le dépistage des cancers du sein et les frottis cervico-vaginaux. Les documents officiels à remplir et les adresses des laboratoires d’analyses médicales. Par fiches et sur mon nouvel e-mail comme médecin de Tubuai.

Je vois l’heure passer. Victorine doit avoir reçu le contrat final. Il va être midi. Vite!

Accueil agréable, beau sourire: Formalité de transport

Les fonctionnaires font journée continue. Le document est prêt. Victorine me signale simplement que le poids des bagages est limité à 10 Kgs par personne. Signature et retour pour rencontrer une consœur responsable de la surveillance des cancers.

Café-senseo et non café-vanille.

Deux chaises bancales empilées recouvertes de dossiers; Restriction budgétaire drastique depuis l’arrivée du nouveau gouvernement. Il ne reste pas un centimètre carré de libre. La discussion reprend debout. On me conseille d’aller récupérer un bon pour mes bagages.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité.

Retour chez Victorine. On ne se quitte plus. Le bon ne concerne que les médecins de la veille sanitaire lors d’un départ en mission.

Je quitte enfin le bâtiment administratif. Il est 13h30. Retour à l’agence SOCREDO pour finir la change.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité.

L’homme du guichet est enfin prêt pour faire l’opération de change. A la présentation de mon ticket et de mon passeport, le tout est réglé en dix minutes. Me voilà riche de 50000 francs.

Direction l’agence Allianz en front de mer.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité.

Mon contrat pour une Responsabilité Civile Professionnelle est finalisé rapidement par l’agent général. Cela fait 28 ans qu’il a quitté la France.

C’est l’occasion de me rendre à la banque de Tahiti récupérer ma carte bancaire, mon chéquier et signer les divers reçus.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité.

A la troisième agence, enfin le nirvana.

Je suis au bon endroit. Je prends le prétexte d’une avancée de mon départ pour Tubuai. Un rendez-vous avait été pris pour le 3 octobre au matin.

Coups de téléphone dans les divers bureaux. Mon contact surgit. Il est en plein rendez-vous Le préposé à l’accueil fera affaire. La carte bancaire n’a pas été prévue malgré la prise en compte de la demande en ligne, début septembre. Un chéquier peut m’être délivré. Il sera disponible au mieux la semaine prochaine dans l’agence locale de Tubuai… J’en profite pour faire enregistrer deux nouveaux bénéficiaires sur mon compte professionnel. Je règle donc de suite la cotisation de l’assurance professionnelle.

Terminé pour ce jour.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité.

Un bar en front de mer. Commande de bière locale, Hinano ambrée et d’un sashimi au thon rouge. Il est plus de 16h. J’ai un peu faim.

Retour par les quais. Bateaux de guerre, pirogue. Stèle sur les essais nucléaires français. On y découvre les sites algériens et autres lieux oubliés.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité.

Retour au fare, qui est aussi le consulat de Suisse.

Formalité de ce jeudi 3 Octobre:

Lever à 6h. On commence à s’habituer au décalage horaire.

Rien à faire si ce n’est un rendez-vous au conseil de l’Ordre des Médecins qui doit valider me diplôme et vérifier mon contrat.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité.

Le petit-déjeuner rituel où l’on croise les touristes, français et surtout américains. Beni, le responsable du gîte, propose de se rendre au fret aérien demain, deux heures avant le départ et de jouer sur ma surprise en tentant un enregistrement de bagages, comme tous les touristes.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité.

L’employée de la maison me voit soucieux. Elle ne veut pas que ce problème me gâche la journée. Prendre un bus et me rendre à l’aéroport. Simple avec de bonnes indications.

Le bus pour aller à l'aéroport

Accueil agréable, beau sourire: Formalité.

Un parcours finalement assez court. Un guichet où l’on attend peu. 16 Kgs enregistrés pour 3750 francs: La tranquillité pour trente euro.

Retour au fare pour un bon jus d’orange. Temps gris, nuageux, chaleur étouffante.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité touristique

Re-départ en front de mer.

Visite du musée de la perle: passionnant mais très technique. En quelques heures on doit tout savoir de la culture… Je ne suis pas bien éponge ce jour. Entre la chaleur et le décalage horaire, mes neurones sont un peu lessivés. De magnifiques bijoux!

Promenade en bord de mer malgré un temps couvert. La mairie, le palais de la présidence, la gare maritime, la base navale militaire.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité digestive

Arrêt ravitaillement au « Rétro » pour un repas léger. Très américanisé comme la plupart des touristes présents. Des frites et un double cheese arrosés de Hinano puis de café. On s’attarde en examinant les promeneurs. Ils se mettent tôt à table. Les places sont prises vers 11h30. Cela est compréhensible quand on sait que la journée de travail commence au plus tard à 7h. Pour finir vers 16h. Cosmopolite, mi-américain, mi-asiatique et parfois français pour un total de plus de 100%, correspondant à la foule bien importante. Touristes et employés de bureau se mélangent dans les bars et restos du front de mer.

Accueil agréable, beau sourire: Formalité ordinale

Rendez-vous a été fixé à 15h au conseil de l‘Ordre des Médecins, avenue Prince Hinoi. Un questionnaire à remplir en double exemplaire. Une discussion avec le secrétaire du CO. Je me retrouve médecin pompier pour les îles australes, chargé des urgences et du suivi médical d’une vingtaine de pompiers volontaires.

Déjà que je viens d’apprendre que je suis le seul médecin en poste dans le dispensaire de Mataura!

Cela aura l’avantage de me rajeunir.

Par contre rendez-vous demain matin à 7h15 avec le chef de service des urgences du CH de Papeete, le Docteur Simon, qui sera mon interlocuteur pour les évacuations sanitaires.

Retour par le marché couvert et ses couleurs luxuriantes. La magie des dessins polynésiens.

Achat d’un Coca-Cola zéro et d’une barquette de galettes St-Michel.

Il est 17h30. Le jour baisse. Il fera nuit dans une heure.

Pour revenir à la page d’accueil du site, cliquer sur SERGE

DIAPORAMA

3 reflexions sur “Formalité: 2 et 3 octobre 2013

  1. gineste

    Bonjour docteur,
    C’est bien je vois que vous n’avez pas oublié vos petits patients. On peut suivre votre arrivée à chaque instant, c’est super intéressant. Nous sommes rassurés de savoir que vous êtes bien arrivé. Nous espérons que les gens sont sympas avec vous. Continuez à nous donner de vos nouvelles. Cordialement famille Gineste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *