Australes

26 Mars 2014: nouveau

26 Mars 2014 : Un nouveau jour

 

Chill Bump : Lost in the Sound

Casque sur les oreilles. Hélice au bout du nez. Il est 6h30. Raivavae est annoncée à 7h30.

Promesse d’un nouveau jour. Lever à 3h30. Sans réveil. Douche. Le drap de lit sert de serviette éponge. Navette qui m’attend dans le hall de l’hôpital. Pas fâché de quitter les lieux. Je n’ai plus rien à y faire. Vivre maintenant avec une tâche.

Mataura, Tubuai, australes, Polynésie Française, jour

Le vol VT 937 PPT/TUB a été avancé. Embarquement à 5h20 pour un départ à 5h30. Pas grand monde à l’orée de ce jour nouveau. Les passagers sont fantomatiques. Ils promènent en boulet leurs derniers rêves. Les douces vapeurs nocturnes marquent de leur empreinte les visages ensommeillés. Quelques éclats de rire ponctuent la marche ralentie des minutes de la salle d’embarquement.

Nouveau jour. A good trip ? Je ne suis pas sur d’en être encore maître.

Mataura, Tubuai, australes, Polynésie Française, jour

Ces deux jours d’hospitalisation ont laissé libre cours à mon esprit. Ça creuse, ça mine, ça fouille, ça explore. Ça cafouille surtout. Les certitudes des jours passés ont laissé place aux doutes. De téléphones en introspections, de songes éveillés en glaciales réalités, de passé en avenir, les convictions se sont liquéfiées. Je sais, comme tout le monde, que les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Mais dans un labyrinthe, l’avis d’autrui semble toujours bienvenu. Y-a-t-il un minotaure ? La direction de la santé ? Finir comme Icare, brûlé pour une liberté ? La liberté de ne pas plier le genou. Affronter le dur reflet du miroir?

The Truman Show. 1998.

Réalisateur : Peter Weir

Scénariste : Andrew Niccol

Synopsis : Truman Burbank est la vedette d’un show télévisé, mais il ne le sait pas. Ses moindres faits et gestes sont filmés à son insu par un créateur-réalisateur-producteur avant-gardiste. La ville entière est un immense studio de cinéma. Ses voisins, ses collègues, ses amis et même sa femme sont des acteurs professionnels. Un jour pourtant, Truman se doute de quelque chose.

Acteurs : Jim Carrey, Laura Linney, Noah Emmerich, Natascha McElhone, Ed Harris.

Je ne suis en fait qu’un employé lambda. De la tentaculaire, immuable et patiente Direction de la Santé. Mes allures de trublion ont amusé un certain temps, quelques jours. Mais je reste un Truman.

Mataura, Tubuai, australes, Polynésie Française, jour

J’ai eu ma part d’illusions, de sensations de liberté, d’impression d’impunité. Bref, brides d’un pouvoir illimité.

Les jours passés, j’ai manœuvré pour obtenir ce qui me semblait le plus attirant. La promesse d’aventures, de succès, d’horizons variés et lointains, de rencontres extraordinaires. Passer dans le dispensaire de Rurutu, le seul qui me résiste. Pour en finir avec l’archipel des Australes, Tuhaa Pae, avant de découvrir les autres îles. Des Marquises aux Gambier, en passant par les Tuamotu. Programme qui peut faire rêver tout un chacun.

Les jours se seraient écoulés entre consultations, disque dur et leçons de violon. Solitaire mais les yeux gavés d’images. Un Corto Maltese des temps modernes. Peut-être mes gouttes de sang maltais qui ressortent.

Mais je reste un Truman Burbank. Je rêve de croisières en pirogue à voile. Mais je navigue sur une mare bien cloisonnée. Mare Nostrum. Bien fermé, l’horizon.

Horizon barré par un contrat en bonne et due forme qui me lie pour quatre ans à la Direction de la Santé. Notre matrice à nous, pauvres soignants.

Longue conversation avec Pat. La pétition qui me concerne fait des ravages à Tubuai. Dans des jours de période électorale, qui plus est. Elle atterrit sur le bureau du ministre de la Santé. Qui va trancher. Au dessus des notes de service en ma faveur. Pion, tu es. Pion, tu reste.

Comptes les jours. Jours entre tes illusions passées et ton avenir de tâcheron.

Mon affectation sur Rurutu ne semble pas remise en cause car trop précipitée. La lourde baliste de l’administration n’aura pas le temps de lancer le premier boulet. Le médecin remplaçant arrive bien le 4 avril prochain. Dans 9 jours.

La suite tient de l’équilibrisme. Vais-je rester sur Rurutu jusqu’au 14 juin prochain, date de ma prise de fonction à la cellule itinérante ? Rien n’est moins sur ce jour.

Mataura, Tubuai, australes, Polynésie Française, jour

Ce jour. Encore un jour de dur labeur.

« Salut Taoté. C’est très calme depuis ton départ. »

Et ça démarre :

Un accident de la voie publique. Scooter contre voiture. Sans gravité particulière. Eraflures de carrosserie et dermatologiques.

Une colique néphrétique. De base pour votre serviteur qui connait cela depuis l’âge de 33 ans. C’est vous dire, comme c’est vieux. N’est-ce pas Béné ? Mais on l’a mis directement en chambre car Olivier a sauté dans l’ambulance pour aller seconder Laurie au collège.

Un garçon de 11 ans qui se prend pour Hulk et défonce les vitres à coup de poing. Plaie de l’artère radiale au niveau du poignet droit. Plus d’un litre de bon sang frais par terre. Pansement compressif et retour au bloc d’urgence.

Mataura, Tubuai, australes, Polynésie Française, jour

Taieb, Moi et Olivier au bras droit. Laurie au bras gauche avec les voies veineuses de remplissage. Exploration à faire. Explorateurs prêts.

Taieb : Garrots à la racine du bras et au niveau du coude.

Serge : Pince Kocher et pince à clamp pour ligaturer toute velleité artérielle.

Olivier : Au démontage du pansement et brassard à tension de secours pour améliorer le pansement compressif. 

On serre les garrots. On défait le pansement de fortune.

Ça pisse. Dru.

L’artère est ouverte sur sa longueur, comme un coup de rasoir, vomissant des flots de sang. Pas de jet saccadé. Garrots.

Rien à faire. Il s’agit bien de l’artère radiale et non d’une collatérale. Pas de ligature envisageable.

Olivier emballe le tout en serrant au maximum. Brassard à tension par-dessus les compresses et les pansements américains. On est tous baignés par la moiteur hématique en ce jour, bien calme.

Appel du 15. Après lavage soigneux.

Mataura, Tubuai, australes, Polynésie Française, jour

Aucun problème. L’avion aura juste un peu de retard. Quelques minutes plus tard, la régulation nous confirme un problème technique clouant l’avion au sol. C’est la deuxième fois en une semaine pour nous.

Les rendez-vous sont pris pour 14h à l’aérodrome. Le temps d’avaler un petit casse-croûte.  Je laisse Olivier conduire car j’ai de grosses difficultés avec mon œil droit. Mouches et OFNI (objets flottants non identifiés) se partagent mon champ de vision. Nous attendons en plein soleil. Le petit est calme, aidé par une dose de Nubain. La régulation rappelle. L’avion n’a pas réussi à passer le contrôle technique. Nous pouvons regagner nos pénates. Avec le blessé. Et continuer de le surveiller.

 Mataura,Tubuai,Australes,Polynésie Française,Nouveau

 17 heures. Appel du 15. Le Gardian de la Marine Nationale prend en charge notre minot. AKPoF en action (Al Kaïda en Polynésie Française) : Le marocain et l’algérien au contact  de l’armée (explication pour Facebook).

Enfin se poser. Je suis debout depuis 3h30. Donc 14 heures sans pause.

Mataura,Tubuai,Australes,Polynésie Française, nouveau

La pétition marque un coup d’arrêt. Les signatures se font rares. Des bruits circulent. Je suis très intéressé par les jeunes garçons, allant même faire quelques attouchements sur leurs corps nus…

Vite, aller dormir. Pour voir un jour nouveau.

Pour revenir à la page d’accueil du site, cliquez sur : Serge

4 reflexions sur “26 Mars 2014: nouveau

  1. Serge Billard-Baltyde Auteur de l'article

    Hello Serge ,

    J’ai pensé à toi hier soir . J’étais au Royal Tahitien , soirée Hinano avec concert live . Vigiles à toutes les entrées et au parking , full de chez full.

    La boîte à fond , du monde de partout . Du noir , du court , du 34 , du 36 , mais aussi des quadras .les copines tahitiennes avec qui j’étais m’ ont expliqué , fin de mois , salaires payés chez les fonctionnaires , c’est le début de la bamboula ! Peu dormi , un peu dans le sac .

    Comment se passent les derniers jours à Tubuai ? Prêt à tourner la page , pour de nouvelles aventures ? J’ai pu lire que les autochtones voulaient te garder mais Time si over now .

    Je prépare mon voyage , lundi , j’envoie le fret à Rimatara et j’y serais vendredi 4 Jusqu’au

    Vendredi 11 , puis j’ai changé mon billet et je fais un stop à Rurutu jusqu au lundi . Est ce que je peux faire l’ incrust chez toi ?

    Je suis excité comme une puce , la fièvre des îles serait elle en train de me gagner ?

    J’ai lu ton blog , ça te ressemble , c’est bien écrit .

    Ou en es tu de ta lecture de Nabokov ? Donne un peu des nouvelles .

    Fais moi signe .

    Amitiés de l’ émigré îlien

    Sylvain

  2. laudine adam ibrahim

    Bonjour Papa,

    Un petit message de ta fille et tes petits fils qui ont admiré leur « pépé docteur » sur les photos !
    J’espère que tu vas bien.

    On t’embrasse,
    Laud et les petits monstres.

      1. monique gustave

        salut doc! j’étais infirmière aux mages (tu as surement oublié) et je voudrais prendre l’air comme tu l’as fait.
        si tu as un poste, fais moi signe, j’aimerai retravailler avec toi.
        bonne continuation et prends qq jours de repos, tontravailest intense.
        bisous cévenols

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *