Australes

10 au 14 février 2014: Rimatara

Rimatara. Mission médicale du 10 au 14 février 2014

Rimatara : L’île la plus nordique de l’archipel des Australes. Tuhaa Pae, les 5 îles : Rapa Iti au sud, Raivavae, Tubuaï, Rurutu et Rimatara au nord. Il ne manque que l’île Maria. Mais seules les tortues y vivent. Peut-être un jour des naufragés à aller secourir… Il ne me reste que Rurutu à parcourir. J’y travaille tous les jours. Et même en ce moment puisque j’ai demandé officiellement mon passage dans ce dispensaire, le seul que je ne connais pas encore. Accordé ou pas. Selon les budgets et les postes de médecin. Il y a 4 postes médicaux pour le Tahaa Pae : 2 à Tubuaï et 2 à Rurutu. Je suis le seul en place et tiens donc les 4 postes. Donc pourquoi ne pas stationner un peu sur cette île de Rurutu, voisine de Rimatara.

Rimatara, Australes, Tubuai, Polynésie Française

Rimatara, petit bijou posé dans le pacifique. Perle ronde et douce, accueillante. Pas de sommet abrupt, la pointe haute culmine à 72 mètres. Vaipururua.

3 villages à Rimatara:

Amaru qui possède le dispensaire médical, la gendarmerie, la mairie, la poste, l’EDT et une école primaire.

Mutuaura, situé au Sud de l’île. Possède les plus belles plages, les plus beaux rivages d’une sauvageté toute bretonne.

Anapoto à l’ouest. J’y mange depuis mon arrivée. Je prends le vélo pour parcourir les 2 kms qui relient la pension de la Perruche Rouge au dispensaire puis fais 4 kms en sens inverse pour m’attabler le midi chez Nelly Iotua. Elle  travaille pour la pension, assurant le côté accompagnateur rando et découverte du tressage au pandanus. Elle est en charge de me nourrir tous les midis. Je déguste chez elle tous les plats typiques de la cuisine traditionnelle. Cela lui fait autant plaisir qu’à mes papilles : bénitier, faa, banane feifei, corossol, taro de différentes espèces, au lait de coco, feuilles diverses et fruits variés. J’avale tout, avec plus ou moins de bonheur. J’ai même eu le droit à une daube délicieuse. Arrosée de jus de pamplemousse et de citron pressés.

La pension de la Perruche Rouge est située entre Amaru et Anapoto, juste après la route qui dessert l’aérodrome. Il y a deux pensions à Rimatara. L’autre pension est tenue par la directrice de l’école ce qui explique que les missions se partagent.

Rimatara, Australes, Tubuai, Polynésie Française

Aline, gérante de la pension « La Perruche Rouge » est aussi fine cuisinière. Assauts de saveurs exotiques sous forme de brochettes, de salades de poisson cru ou, comme ce soir, de choucroute sans chou et sans viande, mais papaye verte, moules et bénitiers : coquillage, oursin, concombre de mer et feuilles de taro. Un régal.

Rimatara et ses perruches rouges. Rimatara ne serait pas Rimatara sans la perruche rouge, le Ura local. Espèce unique, on le retrouve sur les tee-shirts fluo et les transports scolaires. Toujours pas vu ce troisième jour de présence. J’ai pris en photo un malheureux Vini à l’écharpe rouge vif.  Tout cela en faisant le tour de l’île en vélo dès la fin de ma journée de travail. Les paysages coupent le souffle. Les séquelles volcaniques déchiquètent les plages en champignons vénéneux, en tortures naturelles. A la plage de Mutuaura, face aux motus de Rama et de Ura. Plein sud.

Rimatara, Australes, Tubuai, Polynésie Française

Rimatara, harmonie.

Rimatara, écrin, nid douillet.

Rimatara, la douce, loin des turpitudes.

Les gens que j’aborde sont aimables, attentionnés et répondent avec patience à mes questions. Pêcheuses de coquillages, paysans dans les champs de tarots.

Le dispensaire est petit, bien adapté au contexte. Propret, bien entretenu. Deux infirmières y travaillent, Elvina et Taraïna. Assurant le ménage et le secrétariat. Eric Titi, infirmier de la cellule itinérante, est venu remplacer Elvina qui est en congé. Bonne ambiance. Beaucoup de travail : renouvellement des documents administratifs, certificats sportifs, consultations des malades chroniques et doutes pathologiques. Environ 35 à 40 actes par jour. Dans la bonne humeur. Personne ne râle. Un médecin environ tous les six mois. Et cette fois, le médecin chef de Tubuai, Tuhaa Pae. J’ai plaisir à découvrir cette équipe polynésienne qui, pour moi, reste géographiquement bien lointaine.

Rimatara, Australes, Polynésie Française

Dernier après midi à Rimatara. Il pleut, je pleut aussi. Des sternes autour des yeux. Pieds nus je m’enfonce sur les collines dans la latérite qui coule entre mes orteils. Contact sensuel. Humide et chaud. Pas de douleur. Eviter les cent-pieds. Je vais dire au revoir aux oiseaux. Qui bercent toutes mes nuits. Perruches, vini-vini, sternes, corbeaux. Ils sont tous là pour un au-revoir. Nous pleuvons ensemble.

Rimatara, Australes, Polynésie Française

Retour prévu sur Tubuaï. Direct. Pas de pause sur Rurutu. Malgré mes demandes. Affrontement sur le terrain. Avec les mêmes armes.

Ça me va. Je me bats pour ce que je crois. Et que j’ai l’intention de réussir.

Rimatara, perle douillette.

Ambiance ? Réponse : Mother, Synchronicity, The Police

Rapport Officiel: MISSION MEDICALE A RIMATARA

Pour revenir à la page d’accueil du site, cliquez sur : Serge

Une réflexion au sujet de “10 au 14 février 2014: Rimatara

  1. Ghyslaine BILLARD-BALTYDE

    Super les descriptifs les commentaires les images mais il faudrait que tu me contactes coucou c’est moi Ghyslaine qui me bats en France et qui essaye de gerer au mieux sans avoir de tes nouvelles STP j’ai besoin de ton avis sur pas mal d’em……..C.ep impots travaux notaire etc……merci BIZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.