Australes

Rurutu. 6 Avril 2014

6 Avril 2014 : Rurutu

6h55. Dimanche. Dubstep Violin vol 1 ; Yura West Mix

Départ des Dupont. Envol.

Laurence et Raymond quittent Rurutu comme ils quittent leur vie d’itinérants. En princes.  Rurutu sera bien leur dernière étape dans ce long cheminement vécu à deux. Belle leçon de vie. Une vie de partage, d’horizons, d’amour. Raymond ne va pas sans Laurence. Laurence ne va pas sans Raymond

.Rurutu-tubuai-australes-Polynésie-Française

Rurutu. Ile de lave. Sauvage.

L’île de Rurutu est réputée pour ses baleines et ses falaises. Les baleines s’approchent des côtes de septembre à novembre. Je vais donc être obligé de revenir. Les falaises sont difficiles à approcher, plus attirantes. 

Hier, Raymond et Laurence m’ont fait faire le tour de l’île de Rurutu à bord de mon futur 4×4. Plage en compagnie de Luc et Soraya, kinésithérapeute libérale originaire de Barcelone. Au trou souffleur.

Rurutu-tubuai-australes-Polynésie-Française

Faille à rebord de lave. La coulée descend de la montagne, rivière, puis s’enfonce vers la mer, platier abrupt et glissant d’algues. Quand la mer recule, ce canyon se vide laissant imaginer des abysses tentaculaires. La vague revient, remplissant la bonde, activant le siphon, amorçant la gerbe d’eau salée. Geysers dans ce paysage vésuvien. 

Rurutu-tubuai-australes-Polynésie-Française

Branches mortes et épines de pin. Feu sur la plage. Bière pour certains, coca pour d’autres, eau pour tout le monde. Il fait chaud, très chaud ce samedi à Rurutu. Morsures sur peau blanche. Petites baignoires au milieu des patates. Eau à la ceinture, entre les coraux. Discussions à bâtons rompus. Rires. Heureux simplement d’être ensembles. Conscients de vivre une expérience unique. Mais choisie. Les poissons multicolores picorent les orteils. Les concombres dorment dans les berceaux de sable. 

Chili con carne et saucisses-poulets au grill. On peut faire pire. Mais pas mieux. Même excellent. Zenitude sous les filaos. La sieste va gagner la partie. 

Rurutu-tubuai-australes-Polynésie-Française

Nous décidons de partir explorer les falaises en bout de plage. Débuts faciles dans le sable mouillé. Les bernard-l’hermite et autres crabes fuient sous nos sandales. J’économise les miennes en les abandonnant dans un rocher, à distance des vagues. C’est la seule paire de chaussure que je possède en attendant l’arrivée du bateau et de mes deux cantines militaires. Je ne peux pas me permettre de les déchirer sur un corail ou de les perdre en un ressac inattendu. Mes mois de marche pieds nus vont me servir. La corne des talons sera-t-elle suffisante ?

Les falaises de Rurutu. Fascinantes, attirantes, mystérieuses, déchiquetées. Hydres marines qui pleurent de stalactites aux larmes de quartz. Repères d’oiseaux, de crabes et de probables rats. Chemin semé d’embuches : lames acérées de basalte, nids-cupules pour pied bot, algues duveteuses pour mieux glisser. Il faut se tenir aux prises creusées par les vagues pour progresser vers des plages confettis. Je grimpe sur une des parois. Pieds nus. Je sens mes chairs grincer, hurler. Il me faut faire demi-tour. Les orteils reposent sur des couteaux de pierre. Je devine des profondeurs océanes. Purgatoire, enfer ? Violence affichée. Tourments assurés. Tortures, plaisirs garantis. Rurutu se mérite. Rurutu nous toise de son air supérieur. Rurutu sauvage. Rurutu farouche dans ses donjons de lave.

Luc nous a filmés dans notre progression avec sa GoPro. A voir.

Retour à la maison en bouclant le tour de l’île. 

Douche, skype. La vie, les habitudes.

Clément et Marguerite, couple infirmier, mangent ce samedi soir chez Laurence et Raymond. Avec Luc et Soraya, je rencontre pratiquement toute l’équipe médicale de Rurutu. Il nous manque Ginette Je l’avais croisé lors de mon escale, en partance pour une mission à Rimatara. Laurence apprécie les Despe.

Les valises sont bouclées. 32 kg de vie, de souvenirs. Laurence me laisse ce qui ne peut être emmené; torchons, denrées, condiments.

Je les accompagne à l’aérodrome en compagnie de Luc et Soraya. 25 ans d’écart. Tiens, ça existe ?

Rurutu-tubuai-australes-Polynésie-Française

Petit quart d’heure de folie de Laurence. Comme je les aime.

L’avion décolle. Le médecin M 26 laisse la place au M 3107.

«Today, Tomorow, Sometime never». Everybody’s Got One. Echobelly.

Orphelin.

Grand vide, très grand vide, très très grand, ce soir.

Pour revenir à la page d’accueil du site, cliquez sur : Serge

Une réflexion au sujet de “Rurutu. 6 Avril 2014

  1. marie-blanche

    j’avais zappé le « début » à Rurutu (partis avec mon homme sur une autre Ile très très loin de la tienne : Noirmoutier) je suis sûre que tu vas y prendre ton pied , même sur les rochers et tes nouvelles chaussures ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.