Australes

Transports: Aller et Venir dans l’Archipel des Australes

transports en Polynésie Française

Transports Polynésie française

Transports inter-îles

transport aérien:

 

L’avion est le moyen de transport le plus rapide et donc le plus utilisé en Polynésie française. L’archipel est fort bien desservi par voie aérienne : les avions d’Air Tahiti ne relient pas moins de 47 îles de Polynésie française. Ceux qui n’ont pas beaucoup de temps et qui ont les moyens privilégieront donc ce moyen de transport pour toutes les liaisons au-delà de Moorea, en essayant de tirer le meilleur parti des passes aériens proposés par Air Tahiti.
Les îles les plus touristiques, comme Bora-Bora, sont desservies par une dizaine de vols quotidiens depuis Tahiti (Air Tahiti et Air Moorea confondues), mais d’autres rotations, particulièrement celles qui ne passent pas par l’île-capitale, sont beaucoup moins fréquentes (parfois 2 vols par semaine seulement). Important de s’en souvenir et de planifier avec un peu d’avance lorsqu’on achète un pass.
Air Tahiti propose différents passes aériens qui permettent de découvrir plusieurs îles et archipels à moindre coût. Pass « Découverte » (Moorea, Huahine, Raiatea / Tahaa) : 226 € ; pass « Bora Bora » (Moorea, Bora Bora, Huahine, Raiatea / Tahaa, Maupiti) : 324 € ; pass « Lagon » (Moorea, Rangiroa, Fakarava, Manihi, Tikehau) : 364 € ; pass « Bora Tuamotu » (Moorea, Bora Bora, Huahine, Raiatea / Tahaa, Maupiti, Rangiroa, Fakarava, Manihi, Tikehau) : 471 €. ( tarifs 2012)
À titre d’exemple, compter 10 minutes de vol entre Papeete et Moorea.

transports maritimes

Les transports maritimes:

Inutile de prendre l’avion pour rejoindre Moorea depuis Papeete : plusieurs compagnies font la traversée. Les catamarans sont un peu plus chers, mais ne mettent que 30 mn, tandis que le ferry de Moorea prend 1h.

Tous ceux qui ont le temps et pas trop de moyens se déplaceront d’île en île en cargo-goélette : ces bateaux un tantinet pittoresques desservent toutes les îles habitées au départ de Papeete (Tahiti) : îles Sous-le-Vent, îles Tuamotu-Gambier, îles Marquises et Australes. Les fréquences sont plus ou moins élevées selon l’éloignement et la population du lieu desservi : plusieurs fois par jour pour les ferries entre Tahiti et Moorea, 3 fois par semaine pour les îles de la Société, tous les 15 jours pour les îles Marquises et Australes, tous les mois pour Mangareva (Gambier). À bord des cargos-goélettes, on peut voyager sur le pont ou en cabine.
Vu le grand nombre de navires, vous n’aurez aucune peine à trouver un embarquement dans les îles de la Société. Pour donner un ordre d’idée, le trajet Papeete – Bora-Bora prend environ 20h, escales incluses.
Pour passer d’une île à l’autre d’un même archipel, on utilise des navettes hors-bord ou de petites vedettes.
Gardez à l’esprit que la goélette, ce n’est pas le TGV… Les horaires varient, les escales changent en fonction de la demande et les pannes surviennent. On dort au choix sur le pont (évidemment moins cher) ou en cabine. Le confort est souvent assez sommaire, mais les rencontres avec les autres voyageurs sont parfois géniales. Une vraie tranche de Polynésie !

Ajoutons encore que, outre Tahiti et Moorea, certaines îles proches sont aussi reliées par des ferries, comme Tahiti et Moorea, Raiatea et Tahaa, ou Bora-Bora et Maupiti. L’occasion d’une balade sympa d’une journée (ou plus).

Tarifs 2012 constatés:

Ferry et goélette : le ferry de Moorea coûte 1 378 CFP aller-retour par adulte sans véhicule soit 11,50 € et on peut même passer son vélo pour 212 CFP, soit 1,80 € ou sa voiture pour 2 650 CFP, soit 22,20 €. Pour les îles lointaines, la goélette conviendra idéalement à ceux qui ont du temps et peu de moyens. La plupart des îles Sous-le-Vent sont atteignables pour plus ou moins 2 000 CFP soit 16,80 € sur le pont. Pour les Tuamotu : entre 4 000 et 7 000 CFP soit entre 33,50 et 58,70 €. Pour les Marquises : environ 22 000 CFP soit 184,40

transports de luxe…:

Il est possible pour un petit groupe de louer un voilier ou un catamaran, avec ou sans équipage, et de voguer d’île en île. C’est malheureusement hors de prix : 3 000 à 4 000 € la semaine avec cabine.
Sunsail et de The Moorings proposent des croisières en voiliers.

Dans la catégorie paquebots, le M/S Paul-Gauguin propose des croisières de 7 jours au départ de Papeete dans les îles Sous-le-Vent. Le quatre-mâts Star Flyer propose des itinéraires au large de Huahine, Moorea, Rangiroa et Raiatea. L’Aranui 3 part lui aussi de Papeete pour jeter l’ancre dans les Marquises.
Compter au minimum 3 500 € la semaine sur un paquebot.

On peut aussi envisager une croisière sur un yacht de luxe. Renseignements auprès de Bora Bora Cruises.

Transports sur les îles

transports routiers: Bus et trucks

Seules les îles hautes posent la question du transport local : sur les atolls, on passe d’un motu à un autre en bateau et le reste des trajets se fait à pied ou à vélo. À Tahiti, le service de bus dessert efficacement l’île, avec une grosse vingtaine de lignes desservant les deux côtes, jusqu’à la presqu’île de Taiarapu. La plupart fonctionnent dès 4h ou 5h du matin, mais s’arrêtent tôt : entre 16h et 18h et parfois même plus tôt. Le samedi, les fréquences sont un peu réduites et, le dimanche, aucun bus (ni truck) ne fonctionne.

Le truck a longtemps été le moyen de transport emblématique de la Polynésie, notamment sur les îles de la Société. Il s’agit de camions souvent colorés, aménagés pour transporter une quarantaine de passagers sur des bancs en bois, réputés pour leur convivialité et passant sur toutes les pistes. Pas d’arrêt fixe, il suffit d’un signe de la main et le chauffeur s’arrête. Pour signaler que vous voulez descendre, tirez la sonnette. On paye en sortant.

Les trucks circulent beaucoup à travers les îles de la Société (Tahiti, Moorea, Tetiaroa, Bora-Bora, Huahine, Maupiti, Raiatea…). À Tahiti, le temps des truckssemble révolu : pour des raisons de sécurité et de pollution, le gouvernement a décidé de leur substituer les bus. Certains font de la résistance, mais elle ne sera sans doute pas éternelle.

Le passage coûte dans les 100 CFP soit 0,80 € autour de Papeete. On trouve des trucks sur la plupart des îles. À Tahiti, le bus dessert davantage de destinations, à des prix variant en fonction de la distance soit de 0,80 € à 5 €.
– Taxi : à éviter, sauf évidemment si vous arrivez en plein milieu de la nuit par le vol Air France. Ils sont très cher, environ 2 500 CFP soit 20,95 € le trajet aéroport-Papeete qui fait seulement 5 km !!!

transport routier: Voiture

On peut évidemment s’en passer, surtout à Tahiti grâce au bon réseau de transport en commun, mais il reste que la voiture offre une liberté de mouvement appréciable, surtout après 17-18h, lorsque trucks et bus disparaissent. Un véhicule est d’autant plus utile sur les autres grandes îles de la Société ; des locations y sont disponibles. En dehors de Tahiti, les routes ne sont pas toutes goudronnées, mais elles sont bien entretenues.surtout disponible à Tahiti, Moorea et dans les Îles Sous-le-Vent.

Pour une petite voiture catégorie A, prévoyez environ 70 € la journée en réservant avant le départ, avec kilométrage illimité, assurance, surcharge aéroport éventuelle et taxes incluses. C’est un peu mieux à la semaine : environ 400 €, mêmes conditions, voire parfois 350 €. Attention, certains affichent des tarifs bien plus bas, mais ils n’incluent pas le kilométrage !

Pour pouvoir louer une voiture, il faut avoir au moins 21 ans et le permis depuis plus d’un an. Le permis de conduire à 3 volets suffit.

transports individuels: Vélo et cheval

Sur les îles les plus touristiques, vous trouverez sans peine un vélo à louer. Mais à partir de 3, la voiture ne coûte toutefois pas beaucoup plus cher… Certaines pensions disposent de vélos en prêt, c’est bien sympa et écolo.
Sir les îles Marquises et Australes, on peut circuler à cheval.

À Tahiti, des bus modernes et des taxis sont disponibles pour ceux qui n’ont pas loué une voiture, un 4X4 ou encore un scooter dans l’une des nombreuses agences.

Tiré du Guide du Routard 2013

Pour revenir à la page d’accueil du site, cliquer sur SERGE